Le réseau de nivellement

Tout ouvrir / Tout fermer

L’ensemble des repères de nivellement sont associés au NGNC, qui a donné son nom au système d’altitudes légal en Nouvelle-Calédonie.

Le réseau NGNC est dit géométrique dans le sens où il n’y a pas de correction gravimétrique systématique à partir de mesures terrain, mais seulement une pondération des dénivelées par l’accélération normale de la pesanteur moyenne calculée au niveau des repères, mais à hauteur ellipsoïdale nulle (c'est-à-dire un coefficient de pondération qui est seulement associée à la latitude et liée à la non-sphéricité de la Terre).

Le NGNC se décline par île puisque chaque île dispose de son propre point fondamental issu de travaux hydrographiques du SHOM.

Par exemple, le point de référence des altitudes NGNC de la Grande-Terre est défini comme étant le repère 4833-72c, qui possède le triple avantage d’être rattaché à un marégraphe numérique permanent tout proche (Numbo), à une stations GNSS permanente et d’être pérenne car situé dans l’enceinte de la base du service des phares et balises de la DITTT.

Bien que la plupart des repères du NGNC soient encore en place, ce réseau n’est plus maintenu dans son intégralité depuis 2011 au profit d'une conservation plus ciblée (entretien par blocs).

La première maille du réseau de nivellement NGNC, longue de 376 km, a été observée et calculée en 1951 entre Nouméa et Koumac par l'IGN. C’est à partir des années 1970 que les missions de l’IGN puis du service topographique se sont succédées pour donner naissance au NGNC actuel.

Les mailles du NGNC « historique »

Ne pouvant plus entretenir les 2900 repères composant le NGNC, les moyens se sont concentrés dès 2011 sur les zones d'intérêt. Les objectifs sont multiples:

  • Restreindre le nombre des repères à mesurer mais en assurer la revisite tous les 5 ans au moins pour pouvoir détecter plus facilement des repères instables.
  • Permettre un accès local à l'altitude NGNC par méthode GNSS. Pour y parvenir, les utilisateurs doivent respecter quelques préconisations.
  • Permettre un accès millimétrique à l’altimétrie NGNC dans les zones d’intérêt par nivellement classique.
Travaux de nivellement de précision

Travaux de nivellement de précision sur la Koné - Tiwaka

 

bloc_nivellement

Situation des 65 blocs de nivellement


 

Nom du Bloc Numéro de bloc Alti NGNC (m) Alti Ranc08 (m) Biais local (mm) Ondulation locale du géoïde
IDP Kuto I1-004 2.38 2.409 -29 60.245
IDP Aeroport I1-101 94.409 94.429 -20 60.403
Maré Tadine I2-004 1.781 1.789 -8 61.618
Maré Laroche I2-106 39.294 39.289 5 61.451
Maré Nnaethewelen I2-203 51.136 51.175 -39 61.791
Maré Wakuarori I2-303 60.007 60.038 -31 61.748
Lifou Wé I3-005 9.639 9.635 4 62.758
Lifou Mu I3-104 82.579 82.61 -31 62.366
Lifou Drueulu I3-205 2.147 2.131 16 62.565
Lifou Xepenehe I3-303 2.744 2.775 -31 62.827
Ouvéa Mouli I4-005 8.73 8.779 -49 61.947
Ouvéa Wadrilla I4-101 2.406 2.426 -20 63.220
Ouvéa Takeji I4-204 2.347 2.341 6 63.093
Ouvéa Ouloup I4-306 5.858 5.869 -11 62.833
Belep Waala I5-001 1.856 1.901 -45 61.678
Tiga I6-001 35.049 34.939 110 60.590
Poya N1-001 57.162 57.177 -15 61.017
Népoui N1-110 72.365 72.358 7 60.022
Koné Hôtel Province Nord N1-206 24.225 24.212 13 61.297
Voh N1-310 3.254 3.236 18 61.045
Ouaco N1-406 21.011 21.051 -40 60.605
Gomen N1-506 18.503 18.5 3 61.155
Koumac N1-606 23.19 23.199 -9 61.113
Poum N1-705 1.748 1.761 -13 61.169
Pouembout
 
N1-803 26.563 26.557 6 61.220
Koné N1-903 5.94 5.909 31 61.386
Vavouto  N2-305 18.256 18.267 -11 61.123
Canala  N5-001 5.864 5.824 40 62.711
Koh  N5-107 152.994 152.952 42 62.529
Kouaoua  N5-205 1.181 1.104 77 62.693
Houaïlou  N5-304 3.056 3.032 24 62.513
Ponérihouen N5-406 5.821 5.795 26 62.715
Tiwaka N5-507 12.705 12.693 12 63.038
Hienghène  N5-606 61.983 62.012 -29 63.113
Pouébo  N5-706 3.572 3.565 7 62.630
Ouégoa  N5-805 40.478 40.438 40 62.291
Colnett  N5-904 46.944 46.951 -7 63.011
Poindimié  N6-305 26.654 26.652 2 62.911
Touho  N6-403 2.316 2.312 4 63.000
Aoupinié  N8-213 1005.601 1005.662 -61 62.645
Netchaot  N8-302 219.086 219.161 -75 62.557
Waginu  N8-406 508.411 508.436 -25 62.907
Col de Toodo  N8-510 84.024 84.015 9 62.107
Numbo S1-008 2.341 2.36 -19 60.725
Normandie  S1-103 22.651 22.66 -9 61.033
Vallée du Tir S1-207 2.451 2.469 -18 60.673
Païta  S1-307 28.638 28.59 48 61.179
Tontouta  S1-402 45.979 45.989 -10 61.308
La Foa  S1-504 16.798 16.789 9 61.414
Creeck Aymes S1-701 54.212 54.288 -76 59.823
Bourail  S1-803 24.409 24.4 9 60.927
Le Cap  S1-905 80.379 80.329 50 61.155
Plum  S2-103 2.204 2.179 25 61.185
Tomo  S2-510 17.702 17.742 -40 61.313
Fonbouano  S2-606 22.936 22.906 30 60.584
Vao  S5-105 15.22 15.28 -60 61.769
Mamié  S5-202 29.512 29.61 -98 61.933
Port Bouquet  S5-403 43.562 43.566 -4 62.675
Thio  S5-506 2.419 2.358 61 62.662
Goro  S8-008 180.874 180.893 -19 61.546
Prony  S8-106 343.281 343.28 1 61.367
Ouénarou  S8-204 167.915 167.928 -13 62.273
Boulouparis  S8-403 16.333 16.258 75 61.317
Nakalé  S8-506 28.346 28.243 103 62.476
Col des Roussettes S8-602 359.122 359.105 17 62.036

 

Biais locaux et ondulation locale du géoïde par bloc (en mm). A utiliser pour améliorer la détermination de l’altitude NGNC par GNSS à proximité des blocs (voir section « Objectifs des blocs de nivellement »).

Les blocs de nivellement sont des ensembles de 4 à 8 repères de nivellement du NGNC. Ils ne constituent pas un réseau distinct.

65 blocs régulièrement répartis sur le territoire et composés d'environ 380 repères de nivellement sont maintenus par la méthode des blocs. ils sont observés indépendamment les uns des autres.

Les repères constituant un bloc sont espacés de moins de 2 km. Deux blocs doivent être espacés de 30 km au maximum.

La dénivelée entre deux points d’un même bloc ne doit pas excéder 30 mètres, ce qui peut être un facteur limitant en zone montagneuse, et la variation approchée d’ondulation du géoïde issue de RANC08 ne doit pas dépasser 7 à 8 cm afin de pouvoir assurer un contrôle de stabilité approché par GNSS. La première campagne (création des blocs) s’est achevée mi 2015. La seconde campagne (première campagne d’entretien des blocs mis en place) est en cours et devrait s’étaler sur 6 années, durant lesquels tous les blocs seront revisités.

La stabilité interne d'un bloc est contrôlée par nivellement de précision entre les repères de ce bloc avec une tolérance de fermeture de 2mm/ √km. Les repères disparus sont systématiquement reconstruits de même que ceux jugés instables.

Un point du bloc, appelé pivot, fait également office de point géodésique.

Les différents « niveaux zéro »

Sur le même sujet
Page
Page